Accueil Sport Golf Luke Donald : « Ryder, j’ai une bonne chance »

Luke Donald : « Ryder, j’ai une bonne chance »

0

« Il n’y a rien d’officiel à signaler, mais je sens que j’ai de bonnes chances de mener l’équipe d’Europe à la Ryder Cup 2023 ».

Lune Donald, déclarations

Ce sont les déclarations (depuis les USA et à la fin du premier tour du Rocket Classic, tournoi du PGA Tour) de Luke Donald, en pole position – après que le RCE ait relevé Henrik Stenson de son poste, qui a accepté le court de la Super League arabe – pour être le capitaine du Vieux Continent à Rome dans le défi de l’année prochaine contre les USA prévu au Marco Simone Golf & Country Club.

« J’ai eu des négociations avec l’Europe de la Ryder Cup – a ajouté l’Anglais – et c’est tout ce que je peux dire maintenant. Thomas aussi Bjorn et quelques autres figures sont à l’étude, représenter le Vieux Continent serait un grand honneur.

J’ai certainement été déçu par le comportement de Stenson et si le choix devait m’échoir, je promettrais fidélité et sentiment d’appartenance  » Puis sur Rome.  » C’est l’une des villes préférées de ma femme et moi. Nous y sommes allés de nombreuses fois, entre l’histoire et l’architecture, c’est un endroit merveilleux. « 

Lire aussi:   En savoir plus sur les quatre qualifications pour le tirage principal au Chili.

Bien que son père soit écossais, Luke Donald est né à Hemel Hempstead, dans le Hertfordshire (il se dit donc à moitié écossais). Il a commencé à jouer avec son frère, qui est rapidement devenu son caddy. Il a immédiatement commencé à gagner ses premiers tournois dès l’âge de 15 ans.

Il a fréquenté la Royal Grammar School (High Wycombe) dans sa jeunesse. Il émigre rapidement en Amérique pour étudier au College Prospects of America, sous les ordres du golfeur Martin Laird. Il s’est rapidement fait un nom, à tel point que de grands collèges américains ont voulu l’intégrer à leur équipe en échange d’une bourse d’études.

Il est également accepté à Stanford, mais ne peut y entrer en raison de problèmes non liés au golf. Il est alors « retombé » à l’Université Northwestern en l’an 1997, où il a étudié l’art, et où il est même entré dans une fraternité.

Sous les ordres de l’entraîneur Pat Goss, il remporte le titre de champion en simple de la division I de la NCAA en 1999, battant le record de Tiger Woods. Le 29 mai 2011, après la victoire de Virginia Waters au BMW Pga Championship (au dernier coup contre son compatriote Lee Westwood, qui était également en lice pour le record du monde ainsi que pour le Tournoi), il devient numéro 1 au classement mondial pour la première fois de sa carrière.

Lire aussi:   Daniil Medvedev sur la confrontation avec un détracteur : J'ai demandé quel était le problème

Vie privée
En 2007, à Santorin (Grèce), il a épousé Diane Antonopoulos. [1]Ils ont deux filles, nées respectivement en 2010 et 2011. [2]. Parmi les sponsors personnels, IMG (depuis 2003), RBC, Mizuno Corp (avec lequel il collabore également en tant que consultant technique pour le golf), Mizuno Corp. [3]) et Ralph Lauren (annoncé en février 2007). [4]mais qui s’habille pour eux lors de tournois depuis 2002).

Article précédentDavis Love III : « La grève des joueurs comme au baseball »
Article suivantEugenio Lopez-Chacarra, nouvelle grande promesse