Accueil Dernières minutes Luis Rubiales : « L’Espagne doit s’ouvrir au monde, montrer ce que nous...

Luis Rubiales : « L’Espagne doit s’ouvrir au monde, montrer ce que nous avons ».

0

MADRID, 12 janv. (Cinktank.com) –

Le président de la Fédération royale espagnole de football (RFEF), Luis Rubiales, a défendu la tenue de la Supercoupe d’Espagne en Arabie saoudite comme une source de revenus et un débouché pour le football national, tout en condamnant le harcèlement des arbitres et notamment celui dont a été victime Medina Cantalejo, président du CTA.

« Je pense que le football est un sport, avec des bons et des mauvais côtés, mais il y a des lignes à ne pas franchir. Il est important de regarder le football pour ce qu’il est. Les arbitres peuvent être critiqués, mais c’est une chose et utiliser les médias officiels ou les réseaux sociaux officiels des clubs qui, d’une certaine manière, encouragent aussi certaines personnes à faire ces choses », a-t-il déclaré mercredi à la mi-temps du match Barca-Madrid au King Fahd International Stadium.

S’adressant à Movistar Plus, Rubiales a condamné les menaces proférées à l’encontre du président de la Commission technique des arbitres. « Medina Cantalejo a notre soutien total. Nous n’aimons pas discuter jusqu’aux petites heures du matin avec la police et la Guardia Civil. Nous n’aimons pas ça et nous devons l’éradiquer. C’est une chose de critiquer et une autre d’accuser les arbitres de partialité ou, pire encore, d’agressions dans la maison d’un arbitre. Il faut que cela cesse », a-t-il déclaré.

Lire aussi:   Teddy Day 2022 : des idées uniques pour célébrer le quatrième jour de la semaine de la Saint-Valentin

D’autre part, le président de la RFEF a évoqué le débat : une nouvelle année pour la dispute de la Supercoupe, avec le Clásico comme première demi-finale, hors d’Espagne. « C’est le premier Clásico officiel de l’histoire hors d’Espagne. Ce format était important, les clubs nous l’ont demandé et cela nous permet de consacrer beaucoup de recettes aux clubs modestes », a-t-il expliqué.

« Je respecte tout le monde, nous faisons beaucoup et bien. C’est un tournoi qui va continuer à se dérouler à l’extérieur, qui génère beaucoup de revenus et qui n’était pas intéressant auparavant. Par exemple, un club de troisième division qui recevait 7 000 euros en reçoit désormais plus de 50 000. L’Espagne doit s’ouvrir au monde, montrer ce que nous avons, nous nous battons pour avoir une Coupe du monde en 2030 et cela nous aide », a-t-il conclu.

Article précédentLe classement mondial du passeport indien s’améliore, 60 pays offrent désormais le visa à l’arrivée
Article suivantL’OTAN propose à la Russie de poursuivre le dialogue pour une solution à la crise sécuritaire en Europe