Accueil Dernières minutes L'International Les talibans affirment qu’ils pourraient « changer leur politique » à l’égard des États-Unis...

Les talibans affirment qu’ils pourraient « changer leur politique » à l’égard des États-Unis si ceux-ci maintiennent le gel du financement de l’Afghanistan.

0

Ils critiquent la décision de Biden et soulignent que « les attentats du 11 septembre n’ont rien à voir avec les Afghans ».

Paris :, 15 févr. (Cinktank.com) –

Les autorités installées par les talibans en Afghanistan ont prévenu qu’elles pourraient « changer de politique » envers les États-Unis si Washington retenait les fonds gelés de la Banque centrale afghane et ont appelé le gouvernement américain à revenir sur sa décision.

Le président américain Joe Biden a ordonné vendredi le dégel de quelque 3,5 milliards de dollars (environ 3 milliards d’euros) d’avoirs, même si 3,5 milliards de dollars supplémentaires iront dans un fonds destiné aux litiges en cours pour les victimes du terrorisme aux États-Unis, notamment des attentats du 11 septembre 2001.

À cet égard, l’Émirat islamique d’Afghanistan a souligné dans un communiqué que M. Biden « a gelé les avoirs afghans déposés dans les banques de son pays, au mépris de toutes les normes internationales, et veut maintenant les saisir ».

« L’Émirat islamique condamne fermement la décision injustifiée de Biden, qui constitue une violation des droits de tous les Afghans. Les attaques du 11 septembre n’ont rien à voir avec les Afghans », souligne la déclaration publiée par le porte-parole des talibans, Zabihullah Mujahid, sur son compte twitter.

Lire aussi:   Blinken et Lavrov se rencontrent vendredi à Genève sur fond de tensions en Ukraine

À cet égard, les talibans ont déclaré que « toute appropriation des biens du peuple afghan sous le prétexte de cet incident constitue une violation manifeste de l’accord conclu avec l’Émirat islamique ». « Agir de la sorte est une tentative de dissimuler 20 ans de crimes en Afghanistan », ont-ils déclaré.

Ils ont donc demandé aux États-Unis de débloquer ces fonds « sans condition » et ont averti que « si Washington ne dévie pas de sa position et poursuit ses activités provocatrices, l’Émirat islamique sera contraint de reconsidérer sa politique envers ce pays ».

Des centaines de personnes ont manifesté mardi dans la capitale afghane, Kaboul, pour protester contre la décision de M. Biden, comme le rapporte l’agence de presse afghane Jaama Press.

Selon la Maison Blanche, la décision de M. Biden vise à répondre à « la crise humanitaire généralisée en Afghanistan et à satisfaire ses besoins urgents en matière de sécurité alimentaire, d’eau, d’assainissement, de santé, d’hygiène, d’aide au logement et à l’installation, et d’aide liée au COVID-19 » face à la menace « croissante » d’un « effondrement économique potentiel » dans le pays.

Lire aussi:   Les autorités israéliennes démolissent une colonie de peuplement en Cisjordanie

Ces 7 milliards de dollars sont constitués de devises fortes, d’obligations et même d’or, accumulés au cours des 20 dernières années sous forme d’aide économique excédentaire fournie par les États-Unis et d’autres pays au gouvernement afghan, et sont considérés comme une sorte de « fonds d’urgence ». Une partie de ce montant, quelque 500 millions de dollars, sert de garantie physique pour les dépôts des Afghans dans leurs banques locales.

Les talibans réclament le contrôle de cet argent depuis qu’ils ont achevé leur conquête du pays le 15 août, mais ils se sont heurtés à l’opposition d’un groupe de parents de victimes du 11 septembre 2001, qui ont même gagné des procès contre le groupe fondamentaliste dans lesquels ils demandaient au gouvernement américain de saisir ces actifs, bien que certaines des familles impliquées dans la procédure recommandent, rappelle le « New York Times », que ces fonds en jeu aillent directement à la récupération des familles afghanes.

Article précédentZelensky déclare le 16 février Journée de l’unité en Ukraine face à une éventuelle invasion par la Russie
Article suivant5 façons de préserver la santé de votre cœur