Accueil Dernières minutes L'International Les États-Unis annoncent un nouveau train de sanctions comprenant l’interdiction d’investir en...

Les États-Unis annoncent un nouveau train de sanctions comprenant l’interdiction d’investir en Russie.

0

Le président américain Joe Biden.

Le président américain Joe Biden. – Michael Brochstein/ZUMA Press Wi / DPA

Suivez en direct les dernières nouvelles sur la guerre en Ukraine

En coordination avec le G7 et l’UE, ils ont également sanctionné les filles de Poutine ainsi que la femme et la fille de Lavrov, entre autres.

Le gouvernement américain, en coordination avec les pays qui composent le G7 et l’Union européenne (UE), a annoncé mercredi un nouveau train de sanctions contre la Russie en représailles à l’invasion de l’Ukraine, qui comprend notamment l’interdiction d’investir dans le pays eurasien.

Plus précisément, le train de sanctions, qui intervient après le massacre de civils dans la ville ukrainienne de Buca, se compose de « mesures économiques dévastatrices », telles qu’une interdiction des investissements en Russie, et impose les sanctions financières « les plus sévères » à l’encontre de la plus grande banque russe et de plusieurs de ses entreprises d’État les plus critiques, ainsi qu’à l’encontre de responsables gouvernementaux et de leurs familles.

Ainsi, les alliés ont complètement bloqué les actifs de la plus grande institution financière russe, Sberbank, et de 42 de ses filiales, ainsi que les actifs de sa plus grande banque privée, Alfa Bank, et de six de ses filiales, aux États-Unis, tout en interdisant aux Américains de faire des affaires avec les deux.

En outre, le président, Joe Biden, signera bientôt un décret interdisant les nouveaux investissements en Russie pour les Américains, où qu’ils se trouvent. Cette mesure vise à « isoler davantage » la Russie de l’économie mondiale et s’appuie sur la décision de plus de 600 multinationales de quitter le marché russe.

Lire aussi:   La Tunisie sauve plus de 20 migrants dans un bateau au large de ses côtes

D’autre part, les États-Unis ont opposé leur veto aux transactions américaines avec les entreprises publiques russes et ont gelé leurs actifs sous juridiction américaine, ce qui « nuit » à la capacité du Kremlin d’utiliser les ressources de ces entreprises pour financer la guerre en Ukraine. Le département du Trésor fournira les noms de ces entreprises jeudi.

Quant aux sanctions imposées aux fonctionnaires et aux membres de leur famille, les États-Unis les ont expulsés de leur système financier et ont gelé leurs avoirs. Il s’agit notamment des filles adultes du président Vladimir Poutine – Katerina Tikhonova et Maria Vorontsova – de l’épouse et de la fille du ministre des Affaires étrangères Sergei Lavrov – Maria Lavrova et Yekaterina Vinokurova – et des membres du Conseil de sécurité russe, dont l’ancien président Dmitry Medvedev et l’actuel Premier ministre Mikhail Mishustin.

« Ces individus se sont enrichis aux dépens des citoyens russes » et « certains d’entre eux sont responsables de la fourniture du soutien nécessaire à la guerre de Poutine en Ukraine », a déclaré la Maison Blanche dans un communiqué.

Lire aussi:   Bolsonaro transfère à Poutine son "solidarité" avec la Russie dans un match sans distance

Enfin, le Trésor américain a interdit à la Russie d’effectuer des paiements de dette à partir de fonds placés sous sa juridiction et les alliés se sont engagés à soutenir les secteurs jugés « essentiels » aux activités humanitaires dont bénéficient les citoyens russes. Selon la Maison Blanche, les sanctions réduiront le PIB de la Russie de 15 % et ramèneront son économie 15 ans en arrière.

« Les militaires russes ont commis des atrocités en Ukraine et la communauté internationale doit leur demander des comptes », a déclaré la secrétaire américaine au Trésor, Janet Yellen, qui a souligné que le nouveau train de mesures limitera encore davantage la capacité de Poutine à financer sa guerre », selon un communiqué de l’agence gouvernementale.

Article précédentMemphis, absent de dernière minute pour le choc avec l’Eintracht
Article suivantLe Barça jouera un match amical le 25 mai à Sydney contre une ligue australienne « All Stars ».