Accueil Dernières minutes Sport Le fait d’être classé numéro 1 mondial va-t-il affecter les performances de...

Le fait d’être classé numéro 1 mondial va-t-il affecter les performances de Carlos Alcaraz ?

0

« Je suis très heureux de passer à la première place mondiale et de m’y épanouir », a déclaré Carlos Alcaraz après avoir remporté son premier Grand Chelem et à New York. Mais il faut grandir et s’adapter à la célébrité et à ce qu’elle apporte. L’adolescent a affiché un large sourire d’une oreille à l’autre et a déclaré : « C’est fou pour moi.

Je n’ai jamais pensé que j’aurais quelque chose comme ça à 19 ans. Il n’aurait jamais pensé qu’il battrait le Norvégien Casper Ruud dans un Chelem et qu’il remporterait également le classement.

Bien que ce ne soit pas leur première rencontre. Carlos et Casper s’étaient rencontrés l’année dernière à Marbella, en Espagne, où Carlos s’était imposé en quarts de finale en deux sets. Il y a six mois à peine, l’adolescent avait battu Ruud en deux sets à Miami pour remporter le titre.

Maintenant c’est l’U.S.Open pour un autre titre sur la norvégienne. Avant Miami, Carlos avait des doutes quant à la possibilité de gagner un Major, mais il avoue que « depuis que j’ai gagné Miami, j’ai senti que je pouvais avoir un Grand Chelem sur les bras ».

Lire aussi:   Je suis une championne du Grand Chelem : Emma Raducanu répond aux critiques

La lutte pour la constance et la domination est réelle. Chez les hommes, en 2020, Dominic Thiem a remporté le titre et l’année dernière, c’était Daniil Medvedev. Depuis lors, les deux joueurs ATP n’ont jamais participé à un Grand Chelem.

Thiem a été éliminé au premier tour de l’Open de France cette année et Medvedev a atteint le quatrième tour à l’Open de France, n’a pas joué à Wimbledon et a été éliminé en huitième de finale à l’U.S.Open.

Comment se comportera Alcaraz au sommet du classement ?

Carlos Alcaraz se distingue des autres par le fait qu’il est le plus jeune, mais il répond qu’il y a des moments où cela n’est pas très bon pour jouer. « A Montréal et à Cincinnati…

J’ai perdu un peu de joie à cause de la pression. Je ne pouvais pas sourire sur le terrain. Je fais chaque match et chaque tournoi… » . À l’Open du Canada, Carlos s’est incliné au premier tour, ce qu’il n’a pas l’habitude de faire.

À Cincinnati, il a atteint les quarts de finale, mais il n’était pas satisfait de sa performance là-bas. Il voulait que l’US Open soit différent. Il secoue la tête et dit en souriant : « Je suis venu ici pour m’amuser. »

Lire aussi:   Felix Auger-Aliassime reçoit une invitation à jouer à Barcelone

Alcaraz ne cherche pas à savoir où ou quand se déroulent les matchs ou les tournois, mais s’il peut réellement s’amuser en les jouant. Il devra évoluer dans ce numéro 1 et les choses pourraient ne plus être les mêmes pour le jeune homme de 19 ans originaire d’El Palmar, en Espagne.

Les parrainages, les séances de photos et tout ce qui accompagne le fait d’être numéro 1 vont influencer la vie du jeune Espagnol. « Je vais me remettre à travailler dur après ces deux semaines incroyables.

Je vais me battre pour en avoir la moitié de plus », souligne-t-il. Mais avant tout, Carlos Alcaraz veut se sentir bien quand il joue. Le temps nous dira si l’adolescent espagnol peut supporter l’amertume en même temps que la douceur d’être le joueur d’oppo du monde.

La seule chose dont Carlos est convaincu est que « j’ai obtenu le trophée parce que j’ai été heureux sur le terrain ».

Article précédentNick Kyrgios s’ouvre en public dans une lettre d’amour à sa petite amie
Article suivantAndy Murray demande au tennis de s’attaquer aux retards de match