Accueil Dernières minutes L'International La Lituanie maintiendra l’armée déployée à la frontière avec la Biélorussie pendant...

La Lituanie maintiendra l’armée déployée à la frontière avec la Biélorussie pendant encore trois mois

0

Paris :, 7 janvier (Cinktank.com) –

Le gouvernement lituanien a approuvé ce vendredi le maintien de l’armée déployée à la frontière avec la Biélorussie pour trois mois supplémentaires, dans le contexte de la crise migratoire dans la région.

La ministre lituanienne de l’Intérieur, Agnès Bilotaite, a justifié que « les menaces à la frontière avec la Biélorussie n’ont pas disparu » et que « l’attaque hybride n’a pas pris fin », même si elle a reconnu que la situation à la frontière « semble s’être apaisée » .

« Il y a encore plusieurs milliers de migrants illégaux sur le territoire de la Biélorussie qui peuvent être exploités à tout moment vers la frontière avec la Lituanie », a déclaré Bilotaite, notant que, tant que le pays n’a pas « de barrière physique », il a besoin  » l’aide. des soldats « .

« Nous ne pouvons pas nous relâcher et perdre notre vigilance », a-t-il insisté, pour lequel il a précisé que le gouvernement demandera au Parlement lituanien – connu sous le nom de Seimas – de prolonger la présence de l’armée dans la région jusqu’au 13 mai en urgence, comme l’a rapporté l’agence de presse BNS.

En cas d’urgence, les soldats déployés à la frontière, tels que les gardes-frontières, ont le droit de donner des ordres obligatoires, de procéder à des fouilles personnelles ou de détenir des personnes suspectes. Actuellement, selon les données de l’exécutif lituanien, plus d’un millier de soldats sont déployés pour aider les gardes-frontières.

Lire aussi:   Un tribunal aux Pays-Bas condamne la comparaison des normes contre le coronavirus avec l'Holocauste

La Première ministre lituanienne Ingrida Simonyte a annoncé mercredi qu’il n’était pas prévu de présenter au Seimas une prolongation de l’état d’urgence à la frontière avec la Biélorussie, en vigueur jusqu’à la mi-janvier, car le nombre de personnes tentant de traverser le pays est décroissant.

Ces derniers mois, plus de 4 200 personnes selon les estimations du gouvernement lituanien ont tenté de traverser la frontière depuis la Biélorussie. Un chiffre susceptible d’augmenter, car les flux migratoires massifs ont touché d’autres pays de la région comme la Pologne et la Lettonie.

L’Union européenne a accusé le gouvernement du président Alexandre Loukachenko d’avoir orchestré une « agression hybride » contre les pays du bloc en représailles aux sanctions imposées depuis Bruxelles pour la répression des manifestations contre les résultats des élections présidentielles d’août 2020.

Article précédentAncelotti : « La génération d’aujourd’hui a moins de respect pour l’autorité ».
Article suivantAvant le lancement du OnePlus 10 Pro, voici tout ce que l’on sait sur le futur fleuron de la marque