Accueil Dernières minutes L'International La France, l’Allemagne et la Pologne reconnaissent « aspirations européennes » d’Ukraine

La France, l’Allemagne et la Pologne reconnaissent « aspirations européennes » d’Ukraine

0

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky.


Le président ukrainien Volodymyr Zelensky. – -/Ukrinform/dpa

Vivre | Crise en Ukraine

Paris :, le 1er mars. (EUROPE PRESS) –

Les gouvernements de la France, de l’Allemagne et de la Pologne ont exprimé ce mardi leur gratitude à « aspirations européennes » L’Ukraine, qui a déjà officiellement demandé son adhésion à l’Union européenne (UE).

De même, ils ont exprimé leur soutien à la politique d’ouverture de l’OTAN, ainsi qu’à sa coopération politique et pratique avec l’Ukraine dans le domaine de la défense, « dans le but d’aider l’Ukraine à développer ses capacités et sa résilience ».

Les ministres des Affaires étrangères des pays susmentionnés, le soi-disant Triangle de Weimar, ont condamné dans un communiqué « dans les termes les plus forts » l’invasion de l’Ukraine et, parallèlement, ont condamné « participation » du Bélarus dans l’offensive militaire, pour laquelle ils ont demandé à Minsk de respecter ses obligations internationales.

Le Triangle de Weimar a réitéré que l’agression de la Russie « est la plus grande menace » pour la sécurité euro-atlantique « en décennies »tout en pleurant la perte de la vie, le « intense » la souffrance humaine et la destruction causées par les actions de Moscou.

Dans ce sens, ils ont exigé que les autorités russes cessent « immédiatement » leurs opérations militaires dans le pays voisin et de se retirer « inconditionnellement » toutes ses forces et équipements militaires de l’Ukraine. De plus, ils ont réaffirmé leur « continu » soutien à la souveraineté et à l’intégrité territoriale de l’Ukraine, à l’intérieur de ses frontières internationalement reconnues.

Lire aussi:   Au moins un mort et des dizaines de blessés dans un incendie dans le Bronx à New York.

En revanche, ils ont accueilli favorablement la réponse « rapides, solidaires et déterminés » de l’UE et de tous ses États membres avec l’adoption de nouvelles mesures restrictives de grande ampleur. « Ces sanctions sans précédent, coordonnées avec nos partenaires et alliés, proportionnelles à l’ampleur des violations du droit international et des principes fondateurs de la sécurité européenne, auront des conséquences profondes et durables pour la Russie. »ont-ils poursuivi, avant de remarquer que les alliés continueront à prendre « toutes les mesures nécessaires » assurer la sécurité et la défense de tous les alliés.

Toutefois, et rappelant que l’Allemagne, la France et la Pologne occupent actuellement respectivement les présidences du G7, de l’UE et de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), elles ont insisté sur le fait que la diplomatie « encore le meilleur moyen » dans la situation actuelle. Alors ils se sont lamentés « Le rejet et le refus de la Russie » à tous les efforts diplomatiques, y compris au sein de l’OSCE.

Lire aussi:   La préfecture de police demande la suspension d'un agent qui a insulté une victime d'agression sexuelle
Article précédentLa Real Sociedad cherche à retrouver l’Europe à Palma
Article suivantLe Conseil de sécurité des Nations unies approuve le renouvellement pour un an de l’embargo prolongé contre les Huthis au Yémen