Accueil Sport Golf Jon Rahm, la réponse dans l’Open d’Ecosse

Jon Rahm, la réponse dans l’Open d’Ecosse

0

Le PGA Tour se rend peut-être compte cette semaine que son alliance avec le DP World Tour a encore beaucoup à exploiter sur le Vieux Continent, au vu de ce qui a été réalisé au Genesis Scottish Open, un tournoi co-sanctionné pour la première fois pour les deux circuits.

L’épreuve qui précède le British Open réunit pas moins de 14 des 15 premiers joueurs du classement. Pour que tout se passe bien, l’un des partenaires du circuit américain -Genesis- a même été introduit dans son sponsoring.

Il est vrai que la proximité temporelle de ce tournoi avec le quatrième ‘major’ du parcours est idéale et qu’il n’y a que deux heures de voiture entre le Renaissance Club et le Old Course de St. Andrews, mais la vérité est que les tournois co-sanctionnés en Europe, et aussi dans des enclaves historiques, pourraient faire partie d’un futur chemin pour la PGA et la DP.

Jon Rahm, Scottish Open

Avec la présence de 14 des 15 premiers mondiaux – seul McIlroy manque à l’appel – nous parlons pratiquement du niveau d’un  » major  » Nous parlons d’un champ avec Scheffler, Rahm, Morikawa, Thomas, Smith, Cantlay, Hovland, Burns, Fitzpatrick, Schauffele, Spieth, Zalatoris, Matsuyama et Horschel.

Lire aussi:   Bernhard Langer rate 1 fairway en 2 jours

Probablement, lorsque Jon Rahm fait référence à l’importance de faire partie de l’histoire du golf et de laisser un héritage, il passe par des tournois comme l’Open d’Écosse, où il s’est classé septième l’année dernière. En Espagne, seul Rafa Cabrera Bello l’a remporté.

La dernière fois qu’un tournoi régulier a réussi à réunir 14 des 15 premiers sans être une Coupe du monde, un playoff ou The Players, c’était en 2007, plus précisément le Wachovia Championship, maintenant connu sous le nom de Wells Fargo. La même chose, mais avec le « top 15 » au complet, ce qui ne s’était pas vu depuis 1995.

Manque à l’appel Rory McIlroy, qui cette semaine a une nouvelle fois ravi la deuxième place du classement à Rahm, et qui avait déjà annoncé à la fin de la dernière édition, il y a un an, qu’il ne lui convenait pas de jouer l’Open d’Ecosse avant l’Open britannique : « Les deux Les dernières fois que j’ai joué à The Renaissance, je n’ai tout simplement pas bien joué, je n’ai pas trouvé ce que je cherchais.

Lire aussi:   Jack Newton, le grand australien est mort à 72 ans

Il offre des parcours compétitifs avant l’Open, mais je repars avec plus de questions que de réponses. Je ne pense pas que je jouerai l’année prochaine, donc je partirai plus tôt à St Andrews ».

Article précédentRobin Roussel est au championnat Barbasol
Article suivantIan Finnis : « Maintenant, nous jouons au golf pour moins d’argent ».