Accueil Dernières minutes L'International Harris souligne que « le droit des femmes à prendre des décisions concernant...

Harris souligne que « le droit des femmes à prendre des décisions concernant leur propre corps n’est pas négociable » aux États-Unis.

0

Paris, 11 déc. (Cinktank.com) –

La vice-présidente des États-Unis, Kamala Harris, a souligné samedi que « le droit des femmes à prendre des décisions concernant leur propre corps n’est pas négociable », après que la Cour suprême a annoncé vendredi qu’elle autoriserait tout recours contre la loi restrictive sur l’avortement dans l’État du Texas, même si elle a refusé d’annuler la réglementation.

La décision de la Cour suprême permet à la loi « S.B.8″ – nom sous lequel elle est connue – qui menace la santé et les droits des femmes, d’être maintenue », a-t-elle déclaré dans un communiqué. « L’interdiction de l’avortement après les six premières semaines de la grossesse reste en place. Les incitations économiques pour les justiciers demeurent et les préjudices causés aux femmes continuent », a-t-elle déploré.

« Nous devons protéger le droit constitutionnel reconnu dans l’arrêt Roe v. Wade – l’arrêt fondateur sur la réglementation de l’avortement aux États-Unis – en l’inscrivant dans la loi », a fait valoir le vice-président américain. « Nous devons adopter la loi sur la protection de la santé des femmes et nous devons continuer à faire tout ce qui est possible pour défendre les droits reproductifs des femmes.

Lire aussi:   L'Allemagne demande à Israël de relancer les pourparlers de paix avec les Palestiniens

Depuis sa déclaration, les autorités texanes ont tenté de protéger la loi en laissant à quiconque le soin de dénoncer un médecin pratiquant des avortements après six semaines. L’État a offert des « récompenses » allant jusqu’à 10 000 dollars à quiconque osait intenter un procès, exposant ainsi à la ruine les médecins – incapables, selon la loi, de répondre aux accusations tant qu’un procès n’a pas été intenté contre eux.

À la suite de cette décision, le président américain Joe Biden a exprimé sa « préoccupation » quant aux « conséquences importantes pour les femmes au Texas et dans tout le pays, et pour l’État de droit », selon un communiqué de la Maison Blanche.

Il a ajouté qu' »il y a encore beaucoup de travail à faire », tant au Texas et au Mississippi que dans d’autres États, un travail pour lequel, a-t-il assuré, il sera toujours « du côté des femmes » pour « protéger et défendre leur droit constitutionnel reconnu depuis longtemps dans le cadre de l’arrêt Roe v. Wade ».

Lire aussi:   La police française arrête deux terroristes présumés qui prévoyaient d'attaquer à Noël
Article précédentBordalás et Alderete testés positifs au coronavirus
Article suivantLe Royaume-Uni donne une pause à la crise de la pêche avec la France grâce à l’octroi de 23 licences