Accueil Dernières minutes Sport Fognini : Je rêve de jouer contre Sinner, qui est le présent...

Fognini : Je rêve de jouer contre Sinner, qui est le présent et le futur du tennis italien.

0

Il lève le poing vers le ciel, tape dans ses mains, ouvre ses bras. Fabio Fognini, protagoniste de la première victoire azzurri aux Internazionali BNL d’Italia 2022, voudrait embrasser tous les fans, l’édition du retour du public après deux ans de pandémie.

Le Ligurien a battu Dominic Thiem 6-4, 7-6 (5), un ancien numéro 3 mondial qui est toujours à la recherche de son meilleur tennis après presque un an d’absence (suite à une opération du poignet), lors de la première session de soirée de cette année.

Il exhibe une tenue de soirée de gala rayée et offre au public un grand spectacle. « Rome est toujours magique, avec tout le mouvement italien du tennis masculin qui se développe comme le mouvement du tennis féminin l’a fait il y a dix ans », a déclaré Blue.

« Jouer des tournois comme celui-ci, jouer contre les meilleurs du monde, c’est ce qui m’a toujours permis de rester en vie. Bien sûr, je sais que j’ai 35 ans. J’ai des courbatures et je remarque que je récupère plus lentement. Comme tout dans la vie, ça change.

La qualification n’est pas une priorité, mais jouer dans des compétitions comme celle-ci l’est. Tant que j’en ai envie, tant que je suis encore en colère, je continue. L’Autrichien cherche une confirmation et un peu plus de certitude qu’il est sur la bonne voie.

Il semble prêt à rester sur le terrain même si c’est pour une longue période, même si la certitude dans les plans et les schémas n’est certainement pas la même que celle qu’il a pu montrer jusqu’en 2020. Ce n’est pas pour rien : il n’a pas gagné un seul match depuis le deuxième.

Lire aussi:   Dottie Ardina a remporté le championnat de Copper Rock

l’année dernière à Rome, où il a battu le Hongrois Marton Fucsovics. Fognini, qui n’a battu Thiem qu’une seule fois en quatre confrontations, au Forum en 2018, ne se rend pas aux numéros de standout mais n’accumule pas non plus les erreurs frustrantes.

Joue haut et chargé, cherche le revers de l’Autrichien et le force à reculer. Thiem frappe moins fort, moins chargé qu’auparavant et Fabio parvient à le faire bouger en allumant le Centre. Lorsque l’Autrichien, toujours derrière au tableau d’affichage, commence à lancer tous ses bras pour retarder la défaite, le jeu monte d’un cran.

A 5-4 30-40 Fognini gagne le plus bel échange du match pour sauver la balle de break et un « Ole, ole, oleee, Fabio ! ». Fabio ! » des tribunes qui résonne à l’intérieur et à l’extérieur de la Centrale.

Ciro Immobile, le bombardier de la Lazio présent dans les tribunes, profite également de l’ambiance. Dans ce dixième match, le Ligure est passé à un point de la victoire, mais l’Autrichien a sauvé la balle de match et, à la troisième occasion, a déclenché la contre-attaque.

Le 5-5 est le prélude au tie-break. Thiem, comme avec le Français Benjamin Bonzi à Estoril, joue bien mais dans les moments clés il n’est plus ce qu’il était. Je suis très frustré », a admis l’Autrichien après le match.

Il est vrai que les choses se sont encore améliorées depuis Madrid et c’est positif. J’avais vu les statistiques sur l’écran à la fin du premier set, le pourcentage de premiers services, les points gagnés sur les premiers et seconds services n’étaient pas mauvais du tout.

Lire aussi:   L'ITF confirme les remplacements de la Russie et du Belarus en Coupe Davis 2022

Mais j’avais manqué les trois balles de break. Je dois mieux jouer ces points. C’est ce que j’ai fait à 4-5 dans la seconde quand j’ai fait la contre-attaque. Puis à 6-5, il a joué un grand jeu avec quatre premières. Le tie-break ne s’est pas bien passé pour moi.

Là, je suis plus tendu, et quand ça arrive, mon coup droit n’est plus au niveau qu’il était avant. » Pendant ce temps, le public de Rome savoure une bonne victoire et attend avec impatience le derby avec Jannik Sinner.

Un derby dans tous les sens du terme : Jannik est un joueur de Milan, Fabio est un fan reconnu de l’Inter, une passion qu’il partage avec son fils Federico. Le petit garçon n’est pas vraiment heureux de l’arrivée à son hôtel des joueurs de la Juventus, l’adversaire des Nerazzurri en finale de la Coppa Italia, mercredi à l’Olimpico de Rome.

« Demain, je l’accompagnerai à l’hôtel voisin, où se trouvent les joueurs de l’Inter », a-t-il révélé. a-t-il révélé. « Je rêve d’affronter Jannik, qui est le présent et l’avenir du tennis italien – a conclu Fognini -.

C’est une opportunité et une récompense pour moi, une chance d’affronter une nouvelle génération qui joue un autre type de tennis ».

Article précédentScottie Scheffler est en tête du Top 10 du classement
Article suivantLes États-Unis suspendent pour un an les droits de douane sur l’acier ukrainien