Accueil Dernières minutes Sport Felix Auger-Aliassime : J’ai toujours admiré Milos Raonic.

Felix Auger-Aliassime : J’ai toujours admiré Milos Raonic.

0

Felix Auger-Aliassime a connu une excellente saison, atteignant sa première demi-finale majeure à l’US Open et entrant dans le Top 10 du classement ATP. Aujourd’hui, le jeune homme de 21 ans reprend l’ATP Cup à Sydney, avec pour objectif de poursuivre sur sa lancée lors de la saison 2022.

Le 11e mondial s’est entretenu avec ATPTour.com pour parler de son admiration pour Milos Raonic, de son amour pour la nature canadienne et plus encore. Si vous pouviez prendre un tir de n’importe quel membre de votre équipe et l’ajouter à votre jeu, quel serait-il ? Shapo saute en revers.

Je veux dire, c’est attrayant et efficace ! Qui dans l’équipe serait en retard à l’entraînement ou au dîner de l’équipe ? Personne n’est en retard, donc je ne peux pas choisir quelqu’un – je n’ai jamais vu personne en retard dans l’équipe canadienne !

Pouvez-vous décrire la personnalité des autres joueurs de l’équipe ? Denis [Shapovalov] C’est un plaisantin, ça se voit, il est drôle, il apporte beaucoup d’excitation et il est aussi très énergique et explosif quand il est sur le terrain.

Brayden [Schnur] est un gars tranquille, très équilibré et mature. Steven Diez est un homme très énergique et amusant, il est aussi très généreux, toujours prêt à aider et à donner beaucoup de lui-même. Et nous avons notre vétéran Peter Polansky, qui n’est malheureusement pas avec nous, mais il est le vétéran du Canada, il a joué en Coupe Davis, et encore une fois il est très posé et calme, je ne l’ai jamais vu se mettre en colère ou être agressif, donc je pense que c’est la meilleure façon de le décrire.

Lire aussi:   Carlos Alcaraz et Roberto Bautista donnent un avantage de 2-0 à l'Espagne contre la Roumanie.

Pouvez-vous décrire le premier club de tennis où vous avez joué au Canada ? C’était un parc à Montréal, au Canada. C’est là que j’ai frappé mes premières balles de tennis, avant que nous ayons la chance de jouer dans un vrai club de tennis.

J’ai simplement appris dans les parcs publics, comme on le voit partout dans le monde. Autant que je me souvienne, la qualité des courts n’était pas excellente, mais on pouvait continuer à jouer. J’avais trois ou quatre ans, c’est suffisant pour continuer à jouer.

J’habite toujours non loin de ces terrains, lorsque je suis à Montréal, alors c’est un bon souvenir de revoir ces terrains. Quels sont les joueurs canadiens que vous admiriez quand vous étiez jeune ? Surtout Milos Raonic.

Je me souviens qu’il venait au Tour et qu’il nous parlait, quand nous avions 12 ans, avec Denis et les gars, lorsque nous nous entraînions au Centre national. Il est venu nous parler un jour dans le gymnase et nous a dit de continuer à travailler et de rester concentrés sur le grand objectif.

Lire aussi:   Carlos Alcaraz se montre ambitieux : "Je sens déjà que je suis au niveau du top 10".

Mais il a 30 ou 31 ans maintenant, et il est là depuis longtemps, et c’est un gars que, en tant que Canadien, j’admire dans le tennis. Trois choses que vous aimez au Canada ? L’ouverture d’esprit, la gentillesse et la générosité des gens.

Si vous deviez recommander les meilleurs endroits touristiques à visiter au Canada, où le feriez-vous ? La nature est magnifique, je leur dirais sans hésiter d’aller sur la côte ouest, les montagnes Rocheuses, les lacs et les forêts sont à couper le souffle.

Plus près de Montréal, nous avons les chutes du Niagara, qui sont magnifiques, et plus près de chez moi, Montréal est une grande ville que l’on peut apprécier, qui est un mélange d’Europe et d’Amérique.

La vieille ville de Québec accueille également de nombreux touristes chaque année … elle a été construite en 1608, c’est donc une ville très ancienne qui a beaucoup d’histoire. Alors oui, ces 3 ou 4 endroits sont très agréables.

Article précédentLes mots d’Alex de Miñaur après sa victoire sur Matteo Berrettini
Article suivantLa Slovaquie rouvre l’accueil des vaccinés et guéris du COVID-19