Accueil Sport Golf FedEx Cup playoff, Jon Rahm va réessayer

FedEx Cup playoff, Jon Rahm va réessayer

0

Jon Rahm affronte cette semaine le deuxième playoff de la FedEx Cup, le BMW Championship qu’il a déjà remporté en 2020 (il a également 4 top ten) en battant Dustin Johnson après une finale de tournoi électrisante, avec ses batteries chargées après sa récente deuxième paternité, les bonnes sensations notamment sur les greens la semaine dernière à Memphis (5ème) et sans perdre de vue la question qui domine actuellement le circuit, la Super Ligue arabe (LIV Golf), bien que le basque soit concerné et préoccupé par cela juste assez .

Jon est membre du conseil consultatif des joueurs du PGA Tour.

Jon Rahm, FedEx

Sur le plan de la compétition, le seul objectif au Wilmington Country Club cette semaine est de gagner le tournoi. « Mon objectif est de terminer le plus haut possible dans le classement.

Je joue pour gagner, et sinon, je vais essayer de finir deuxième, et sinon, troisième, et ainsi de suite. 30ème est mieux que 31ème. C’est aussi simple que cela. Mon état d’esprit ne change pas vraiment. Je sais que les conséquences pourraient être plus importantes si vous allez la semaine prochaine et que vous ratez un coup ou non, mais vous ne pouvez pas vous dire que si je ne fais pas un birdie, je serai 17e la semaine prochaine.

semaine. Je choisis de me concentrer sur ce que j’ai à faire en ce moment », a déclaré Rahm lors de la conférence de presse officielle précédant le tournoi. Quant aux FedEx Playoffs, Jon a rappelé qu’il n’est pas très favorable au système de la finale (à Atlanta, la semaine prochaine) avec des coups d’avantage selon le classement, bien qu’il ne connaisse pas de meilleure alternative.

Lire aussi:   Francesco Molinari éliminé à Wells Fargo

« J’ai clairement exprimé ma position à ce sujet par le passé. Je ne pense pas que ce soit le meilleur système. On n’arrive pas au Super Bowl et l’équipe qui a le meilleur bilan commence avec une avance de deux touchdowns. Soit Djokovic n’a pas eu une avance d’un touchdown ».

set sur Kyrgios à Wimbledon. Je pense que c’est absolument ridicule, mais c’est la meilleure option que nous ayons pour le moment. Je comprends que c’est ainsi que se déroulent les qualifications et je comprends que c’est plus facile pour les spectateurs et pour nous de savoir ce qui se passe.

Je ne sais pas quelle est la solution. De la même manière, il est ridicule de gagner tous les tournois de l’année jusqu’à la finale, d’avoir une mauvaise semaine et de finir 30e. Je ne pense pas que ce soit juste, mais c’est ce que c’est », a souligné l’homme de Barrika.

Interrogé sur le litige LIV Golf (Superliga)-PGA Tour-Rogue players, la récente décision de justice réaffirmant la décision du circuit américain de ne pas autoriser les golfeurs LIV Golf à participer aux FedEx Cup Playoffs, Jon a reconnu que ce n’est pas une question à laquelle je consacre beaucoup de temps.

Mais si Rahm est clair que si les golfeurs LIV avaient pu participer aux Playoffs, il l’aurait accepté même si la situation aurait été inconfortable. « Je n’y ai pas prêté attention. Je suis passé par le salon des joueurs la semaine dernière et j’ai vu une dizaine de personnes très nerveuses se promener dans la pièce et j’ai pensé….

Lire aussi:   Tiger Woods, ovation debout au Masters

Eh bien, il se passe quelque chose. J’ai demandé et ils m’ont répondu. J’étais là quand le juge a fait connaître sa décision, mais seulement parce que je passais par là et qu’ils m’ont dit que c’était le moment. Je pense que s’ils avaient pu jouer, cela aurait rendu les choses un peu gênantes.

Ils ont choisi de quitter le PGA Tour et de rejoindre un autre circuit en connaissant les conséquences. Ensuite, essayer de revenir en arrière et de passer par les tribunaux et le système judiciaire… cela ne m’aurait pas plu », a-t-il assuré. Pour régler l’affaire devant les journalistes, Rahm a déclaré que le différend avec LIV Golf allait durer longtemps.

« Je suis sûr que le côté LIV va continuer à faire pression pour essayer de changer certaines choses. Mais je sais aussi que les avocats du PGA Tour vont continuer à se battre pour que les choses restent telles qu’elles sont. Ce n’est pas la dernière fois que nous entendrons parler d’eux.

Je pense aussi que nous ne perdons pas grand-chose parce que, comme je l’ai dit, nous découvrons d’autres grands joueurs comme Will Zalatoris qui étaient là et dont vous n’aviez pas entendu parler auparavant. »

Article précédentKia installe le chargeur de VE le plus rapide d’Inde à Kochi, avec une capacité de 240 kWh.
Article suivant« Le golf féminin a besoin de plus d’attention de la part des médias ».