Accueil Sport Golf Edoardo Molinari est septième au Qatar Masters

Edoardo Molinari est septième au Qatar Masters

0

A Doha, Edoardo Molinari gagne encore trois positions et, après la « journée mobile » du Commercial Bank Qatar Masters de golf, il est septième, avec un score de 211 (69 70 72, -5), à trois coups du sommet occupé par le Polonais Adrian Meronk (66 70 72) et de l’Anglais Matthew Jordan (69 69 70), nouveaux leaders avec 208 (-8).

Edoardo Molinari, Commercial Bank Qatar Masters

Dans le tournoi du DP World Tour, qui offre 2.000.000 de dollars, Edo Molinari a clôturé le troisième tour avec un partiel de 72 (par), souligné par trois birdies et tacheté par autant de bogeys, dont un très lourd 18 (le dernier trou de la journée).

Le meilleur parmi les Azzurri, sur le parcours du Doha GC (par 72), le Piémontais précède le Romain Andrea Pavan, de 34 / o à 19 / o avec 213 (69 73 71, -3), le Bresciano Nino Bertasio, d’abord 60 / o et maintenant 41 / o avec 215 (69 75 71, -1), et le Florentin Lorenzo Gagli, seulement 51 / o avec 216 (71 70 75, par).

Classement court à Doha, où en troisième position avec 209 (-7) est le finlandais Kalle Samooja. Quatrième place avec 210 (-6) pour les Espagnols Pablo Larrazabal (en tête après 36 trous) et Adrian Otaegui. Même score pour le Sud-Africain Wilco Nienaber.

Le britannique Jordan, 26 ans, originaire de la péninsule de Wirral, court après son premier titre sur le circuit. Dans son palmarès, une victoire est arrivée en 2019 lors de l’Italian Challenge Open lorsqu’il a dépassé le bleu Lorenzo Scalise au play-off dans une épreuve du Challenge Tour organisée au Terre dei Consoli Golf Club de Monterosi (Viterbo).

Lire aussi:   J.R. Smith signe avec Excel comme Tiger Woods

Un discours similaire pour le Polonais de 28 ans (mais né en Allemagne, à Hambourg) Meronk qui, en tant que professionnel, lui a fait l’Open de Portugal en 2019. Mais Edo Molinari veut aussi tenter sa chance au Qatar, dont le troisième et dernier exploit sur le DP World Tour est arrivé en 2017 au Maroc au Trophée Hassan II.

Il figure parmi les sportifs les plus titrés de tous les temps, ainsi que parmi les plus riches du monde. Quand il s’agit de premières, Tiger Woods est toujours présent : 15 majeurs remportés, 110 tournois professionnels, le golfeur le plus titré de l’histoire de ce sport.

Des statistiques qui expliquent pourquoi il a réussi à rester en tête du classement mondial pendant 683 semaines (dont 281 consécutives) et surtout parce qu’il est devenu en 2014 le premier sportif au monde à avoir franchi la barre du milliard de dollars.

Chiffre astronomique qui justifie aussi le fait que Tiger Woods puisse s’offrir un yacht comme le Privacy, un vrai bateau de conte de fées. Et évidemment, nous parlons de quelque chose qui a coûté très cher. Si vous imaginez un yacht de luxe et un certain confort à bord, alors le Privacy l’a.

Lire aussi:   Mouratoglou : Il y a un don que Novak Djokovic et Rafael Nadal partagent

Long de 48 mètres, avec une superficie totale de 600 mètres carrés, ce yacht a été acheté par le golfeur en 2004. Équipé de cinq cabines pouvant accueillir un total de dix personnes, il dispose également de quatre quartiers pour neuf membres d’équipage.

Tiger Woods a l’habitude de l’appeler « mon dériveur », même si tout ressemble à un dériveur : avec une vitesse de croisière de 18 nœuds, il a également à son bord une salle de sport où le golfeur continue de s’entraîner. Woods préfère d’ailleurs rester sur ce yacht lors des tournois organisés à New York.

Avec ses intérieurs en bois de cerisier, Privacy dispose également d’un ascenseur pour trois personnes, d’un énorme jacuzzi, suffisamment grand pour accueillir huit personnes, et des inévitables salle de cinéma et coin bar. Le petit plus de ce méga yacht est fourni par la zone que Tiger Woods a voulu consacrer à la plongée sous-marine : ceci explique également la présence d’une chambre de décompression (gonflable) et d’une zone dédiée au remplissage des bouteilles d’oxygène.

Le luxe est également complété par trois jet-skis et deux scooters pour de courtes excursions à terre. Évidemment, tout cela a un prix : Le Privacy a coûté 17 millions d’euros et son entretien annuel s’élève à 1,7 million d’euros.

Article précédentCollin Morikawa a pris de l’avance avec une victoire
Article suivantLe premier ministre pakistanais appelle tous ses partisans à une démonstration de force contre la motion de censure.