Accueil Dernières minutes L'International Début du procès de l’ancien garde du corps de Suu Kyi accusé...

Début du procès de l’ancien garde du corps de Suu Kyi accusé d’avoir violé la loi sur les secrets officiels.

0

Paris :, 2 févr. (Cinktank.com) –

Le procès d’Aung Naing Oo, ancien garde du corps de l’ex-dirigeante de facto de la Birmanie, Aung San Suu Kyi, a commencé après qu’il ait été accusé d’avoir violé la loi sur les secrets officiels, a confirmé son équipe juridique.

L’homme, qui appelle Suu Kyi « mère », est accusé d’avoir partagé des informations de nature militaire avec Ko Jimmy, un leader étudiant connu pour son opposition au régime et membre du groupe d’étudiants « Génération 88 ».

« Ils ont trouvé des preuves qu’il a divulgué des informations et ils pensent qu’il est passé du côté de l’ennemi », a déclaré l’un de ses avocats au journal « Myanmar Now ». Ko Jimmy, de son vrai nom Kyaw Min Yu, a été arrêté à Rangoon en octobre dernier, où il a été accusé de trahison et condamné à mort.

Aung Naing Oo a été arrêté en novembre et accusé de divulgation de secrets, ce qui peut entraîner une peine allant jusqu’à 14 ans de prison. Les audiences auront lieu tous les vendredis jusqu’à ce qu’un verdict soit rendu.

Cet homme a été choisi pour surveiller Suu Kyi après qu’elle ait été placée en résidence surveillée pour s’être opposée à la junte militaire qui a pris le pouvoir en 1988. Des années plus tard, il a été transféré en tant qu’agent de la branche spéciale au bureau du président.

Lire aussi:   L'ONU déclare que onze ans de "conflit brutal" en Syrie ont causé un "coût humain inimaginable".

Au moins trois agents de sécurité liés à Suu Kyi ont été arrêtés depuis le coup d’État du 1er février 2021, qui a suivi la victoire écrasante de la Ligue nationale pour la démocratie (LND).

En septembre, la junte a arrêté Cherry Htet, un sous-lieutenant de la brigade spéciale de la police qui faisait office de garde du corps de Suu Kyi, pour avoir prétendument écrit des messages sur Facebook en faveur de la femme politique birmane.

Article précédentLa Russie n’exclut pas une opération militaire ukrainienne contre la Crimée
Article suivantLe Canada commencera à fournir des équipements militaires à l’Ukraine cette semaine