Accueil Sport Golf Davis Love III : « La grève des joueurs comme au baseball »

Davis Love III : « La grève des joueurs comme au baseball »

0

Pour la plupart des observateurs, seuls les grands tournois majeurs peuvent encore changer la tendance et ralentir l’exode des joueurs du PGA Tour vers le LIV Golf. C’est également l’avis des joueurs restés fidèles aux circuits historiques qui souhaitent que les autorités en charge des quatre tournois majeurs prennent des positions plus tranchées.

Ira-t-on jusqu’à une grève des joueurs comme au baseball ? C’est l’avis de Davis Love III, le capitaine américain de la prochaine Presidents Cup présent à Détroit en mode « scooting » et particulièrement attentif aux performances de Cameron Young et Will Zalatoris, les deux amis passés par l’université de Wake Forest.

. Alors que le PGA Tour se prépare à une bataille judiciaire imminente contre les rebelles du LIV Golf qui tentent de faire annuler la décision de les suspendre du circuit pour participer aux Playoffs de la FedEx Cup le mois prochain, les joueurs qui n’ont pas cédé aux sirènes du PIF (le Fonds d’investissement public d’Arabie Saoudite) qui finance le LIV Golf pourraient également avoir leur mot à dire.

Lire aussi:   Rafael Nadal : "Quel est mon secret ? Je joue au golf"

Selon l’ancien capitaine de l’US Ryder Cup, les joueurs du PGA Tour mécontents de voir leur circuit traîné devant les tribunaux ont déjà brandi la menace d’un boycott massif des Majors pour obliger les joueurs payés par l’Arabie Saoudite à être bannis de ces grands événements.

Vers un boycott massif des Majors si les « rebelles » de LIV ne sont pas exclus selon Davis Love ! Love a entendu des rumeurs selon lesquelles le Tour sera porté devant les tribunaux la semaine prochaine et pense que cela creusera le fossé entre les pro-LIV et les anti-LIV.

Davis Love, déclarations

« Le plus gros levier n’est pas le levier légal », a déclaré Love. Si les gars de LIV jouent l’US Open, nous pouvons décider que nous ne jouons pas. S’ils poursuivent et gagnent, idem nous ne jouons pas » Vainqueur de la Ryder Cup avec les USA en 2016, Davis Love III souhaite ardemment que les autorités en charge des tournois du Grand Chelem sortent de la position de neutralité adoptée notamment par l’USGA et le Royal and Ancient avant l’US Open.

Lire aussi:   Trois nouvelles stars de la Solheim Cup à Sotogrande

et l’Open. Afin de peser dans la guerre entre les deux circuits, l’homme de 58 ans attend des comités d’organisation qu’ils modifient les critères d’entrée de leurs tournois.

Article précédentHenrik Stenson, de grands débuts en SuperLeague
Article suivantLuke Donald : « Ryder, j’ai une bonne chance »