Accueil Sport Golf Alana Uriell : « C’est différent des autres années »

Alana Uriell : « C’est différent des autres années »

0

C’est la troisième fois qu’Alana Uriell s’attaque à la dureté des Q-Series de la LPGA. En 2018, Uriell s’est ralliée pour un résultat T20, puis a terminé à égalité pour la 11e place en 2019. Depuis ces occasions, Uriell a acquis une grande expérience et des connaissances sur les circuits Symetra et LPGA, qu’elle utilise alors qu’elle continue dans ces deux semaines de jeu marathon.

Alana Uriell, déclarations

« Je dirais que mon expérience passée sur la LPGA m’a vraiment aidée à me sentir plus à l’aise dans la compétition au plus haut niveau, et en venant ici, je sens que j’ai beaucoup d’expérience de cette époque », a déclaré Uriell.

« Il n’y a rien que je n’ai pas vu auparavant. C’est définitivement différent des autres années ». L’ancienne Razorback de l’Université de l’Arkansas a continué à grimper dans le classement à Highland Oaks, enregistrant le tour le plus bas qu’elle ait jamais réalisé dans un événement de la série Q, soit 5-under 67.

Lire aussi:   Majorque, une attraction de luxe avant Wimbledon

C’était le deuxième tour le plus bas parmi les concurrents vendredi, alors que les rayons de soleil séparaient les nuages pour laisser place à la première vue du soleil de la semaine à Dothan. Avec le vent qui s’est levé plus tard dans l’après-midi avant le crépuscule, Uriell a dit qu’elle s’en tenait à son processus malgré un réveil matinal et des retards dus au brouillard.

« Ces greens roulent si vite. Il faut être au bon niveau, et j’ai eu l’impression de bien lire les greens aujourd’hui et de les placer au bon endroit. C’est énorme sur ce parcours », a déclaré Uriell, qui a enregistré deux bogeys et sept birdies vendredi.

Uriell, qui a enregistré deux résultats parmi les 25 premiers en 2021 sur le LPGA Tour, dont une 15e place ex-aequo au Cambia Portland Classic, est actuellement T17 à -14. Les pensées et les nerfs de cette semaine peuvent rôder, mais Uriell garde son esprit sur le présent alors qu’elle se dirige vers le week-end.

Lire aussi:   Belinda Bencic : il faut respecter les règles à l'Open d'Australie 2022.

« Je dirais que mon état d’esprit a été de rester détendue, de faire confiance au processus et de m’assurer que je réalise que ce jeu que nous jouons n’est qu’un jeu « , a déclaré Uriell. « Je le joue tout le temps, et ce n’est pas parce qu’il y a un peu plus de pression en ajoutant la carte que je dois faire quelque chose de différent ».

Article précédentFelix Auger-Aliassime révèle ce qu’il travaille pour la saison 2022
Article suivantNipun Marya de Vivo sera désormais le PDG de iQOO India